Vers le haut de page
Vers le bas de page
PetitMoyenDéfaut

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (af) POÉSIES DE MON CŒUR (i)

Les futurs vol. 10 et 11
(1 - 2 - 3)

Note du 20 août 2023

Les futurs vol. 10 et 11 Les pièces des deux recueils précédents de haïku & senryû ont été publiées sur ce site parmi les poésies du recueil (de poésies classiques) en cours. Le haïku, poème court japonais, s'écrit plus aisément qu'un ensemble de quatrains soumis au rythme et à la rime. C'est pourquoi je ne consacre pas une période particulière aux haïku. D'où cette forme de publication qui mêle les deux genres. Les vol. 10 et 11 ne font pas exception.

Le vol. 11 sera donc rempli de haïku et de senryû comme je les aime : légers, pas (trop) sérieux, semés de jeux de mots et d'allusions, littéraires ou pas. Ce recueil comprendra plusieurs pièces appariées. Il se terminera par trois séries spéciales.

La première évoquera le voyage que fit l'illustre Champollion (dit « L'Égyptien ») au pays des pharaons en 1828 et 1829. Ces haïku ont été inspirés par l'ouvrage que vous voyez ci-contre à droite et que j'ai eu le bonheur de dénicher voilà quelques années dans un improbable magasin (aujourd'hui disparu). La seconde est une variation autour du Tarot zen d'Osho. Le visiteur connaît peut-être Mise en zen, le bouquin (illustré par Natlo) publié en mai de l'année passée sur dix des lames majeures de ce tarot. La troisième est une autre variation, celle-là autour d'un splendide livre de Dominique Repérant sur les plus beaux villages de France.
Les futurs vol. 10 et 11 (a) Les futurs vol. 10 et 11 (af) Les futurs vol. 10 et 11 (i)
Le vol. 10 est, lui, un recueil de poésies écrites à la mode classique (vers, rythme, rimes). J'avais quelques poèmes épars déjà prêts mais je suis coutumier de ce genre de choses. L'inspiration n'attend pas – parfois elle est absente mais quand elle se manifeste, il faut écrire. Comme les recueils des Cahiers abordent des thèmes variés, il est aisé d'intégrer un poème à la liste. Je rappelle que les Cahiers s'appellent ainsi car ils privilégient la publication au fil du temps. Pour autant, chaque livre a un thème central. J'ai finalement opté (c'est bizarre, l'inspiration...) pour « Les Chants de la Matrice ».

Qui est la Matrice ? C'est cette mystérieuse entité, soigneusement cachée mais bien réelle, qui régit autant qu'elle le peut les actes des humains. Vous dites ? Je suis complotiste ? Ah... Bon, ça tombe bien, je parle des (prétendus) complotistes dans les Chants. J'aurais tendance à les nommer autrement, mais passons... Quoi qu'il en soit des complotistes, j'ai voulu des Chants à la mode épique mais avec un peu (beaucoup) d'ironie. D'autres chanteurs m'ont précédé ; les Chants de l'Illiade du vénérable Homère ou les Chansons de Bilitis, amusante parodie de Pierre Louÿs, par exemple. Oh, je n'ai pas la prétention d'égaler ces illustres maîtres mais j'ai voulu à ma façon contribuer au genre en tentant au passage de réveiller le lecteur (s'il en a besoin).

Les Chants de la Matrice sont des poèmes en heptasyllabes, chacun de 38 vers. À ce jour, quatre Chants sont achevés. Je pense en écrire encore trois ou quatre autres, peut-être un peu plus si j'ai davantage de choses à dire.

Enfin, en espérant vous mettre en appétit, voici les premiers vers du Chant I. Connaissez-vous la Matrice,
Redoutable instigatrice,
Depuis que l'Humanité
A commencé d'exister,
Du vaste décervelage
– Qu'importe le sexe, l'âge,
Le pays, la nation,
Et la situation —
Qui fait que comme elle on pense,
Que comme elle on ne dispense
Que les concepts éprouvés
Qu'elle a bien sûr approuvés ?

Note du 26 août 2023

Les futurs vol. 10 et 11 Si je n'ai pas encore cherché des idées pour la couverture du vol. 10, je me suis amusé à imaginer quelque chose pour le vol. 11. Les haïku & senryû m'inspireraient-ils plus que les poésies versifiées, métrées et rimées ? Certes non, il ne s'agit pas de cela... Simplement, j'avais en tête un projet de couverture pour le vol. 11, inspiré d'une des trois séries qui figureront à la fin du recueil.

De ces trois séries, je ne pouvais partir, pour ce projet, du tarot zen d'Osho, déjà en couverture du vol. Hors-série. Restaient donc les Villages de France et l'Égypte de Champollion. J'ai recherché une image représentative de cette Égypte des pharaons que j'ai visitée en avril 2004 : dans ce cas, comment éluder les pyramides ? Tâche impossible ! J'ai fini par dénicher sur la Toile une splendide vue des trois pyramides de Gizeh (image libre de droits bien sûr). J'ai dû procéder à quelques retouches pour arriver à ce que je voulais mais au final, je suis assez satisfait du résultat. Puis j'ai cherché une image (toujours libre de droits) pour illustrer le thème des Villages de France et je suis tombé sur une vue de Saint-Cirq-Lapopie, dans le Lot – où j'ai dû passer dans les années 1990 ou 2000, sans pouvoir me rappeler la date précise vingt ou trente ans après. Là aussi, quelques reprises furent nécessaires – mais bien peu. Ce sont des ébauches et il peut y avoir des choses à revoir...

Ce ne sont que deux projets et il est bien tôt pour dire si l'un des deux sera retenu – d'autant que le vol. 10 (prévu quelque part en 2024) doit logiquement paraître avant le vol. 11 mais, bon, en général, je suis fidèle à mes premières impressions. Sinon, il me reste la possibilité de mettre une image plus « généraliste » comme pour les vol. 5 et 8 mais l'occasion est trop belle de faire différemment (des deux précédents recueils) et je crois que je vais la saisir – en passant par Gizeh en Égypte ou par Saint-Cirq-Lapopie en France, avec une préférence pour cette seconde option.

Note du 28 septembre 2023

Les futurs vol. 10 et 11 J'ai passé un peu de temps à réfléchir à la couverture du futur vol. 10. Le thème central, « Les Chants de la Matrice », n'est pas des plus aisés à illustrer. J'ai tout de suite pensé qu'un montage s'imposait comme pour le vol. 6, « Poèmes à chanter », montage que j'avais fait à partir de photos personnelles et de documents trouvés sur la Toile, libres de droit bien sûr.

Pour ce vol. 10, donc, j'ai passé en revue ce que j'avais en magasin – façon de parler – et j'ai déniché une photo prise en juillet 2009 à Botosani, Roumanie. Il s'agit de la façade d'un immeuble, reflets compris. Je voulais justement une image qui puisse symboliser la ville, elle-même symbole de nos sociétés modernes. La Matrice, qui n'est pas sans rappeler le Big Brother d'Orwell, à ceci près qu'elle reste discrète pour mieux agir, se devait d'être représentée sur la couverture. Je suis d'abord parti en quête d'une paire d'yeux et je me suis finalement arrêté sur un visage. Avec l'indispensable Photoshop, j'ai réalisé le montage que vous avez ci-contre. Sur le principe, c'est la solution que j'adopterai ; il est probable que des choses seront modifiées mais je tiens l'idée de base. La photo du visage en question est classée sur Écosia « Libre de partage et d'utilisation » ; j'espère ne faire tort à personne en l'utilisant.

(À suivre...)