Vers le haut de page
Vers le bas de page
PetitMoyenDéfaut

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (af) POÉSIES DE MON CŒUR (af) POÉSIES DE MON CŒUR (af)
POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Vous pouvez aussi lire ce poème sur WordPress.
Aide (a)Aide (af)Conseils (a)Conseils (af)Propos (a)Propos (af)Conseils (af)

Le chat

Le chat est un être magique,
Il ne connaît point la logique
Que les humains prisent souvent ;
Le chat, lui, avance en rêvant.
Chat guérisseur, chat fantastique,
Chat thaumaturge, chat mystique,
Tu parle' aux dieux, c'est évident
Et les dieux sont tes confidents.

Tu prends la pose, tu t'étires
Et la peur de moi se retire
Puis tu bâilles sans retenue
Et tu t'endors. Chat bienvenu,
Tu sais la magie. Tes ancêtres
La possédaient déjà pour s'être
Rendus chez les dieux, maîtres en
Astrologie ; passé, présent,
Ou futur, le temps t'indiffère
Que sert-il où voguent les sphères ?
Tu sais qu'il n'est qu'illusion,
Chat impeccable, en fusion
Avec l'Univers pacifique,
Chat débonnaire, mirifique,
Chat merveilleux, magicien,
Poète et nécromancien.

En cette aurore où je sens poindre
La nostalgie, non pas la moindre
Des confuses impressions,
Donne-moi satisfaction,
Ô chat, de chasser l'importune,
Que j'aie, chat, la bonne fortune
Par la grâce de ta magie
De voir s'enfuir la nostalgie.

Tu observes passer sans hâte
Quelque ombre qui se carapate
Sur le chemin qui mène aux cieux.
Par la fenêtre de tes yeux
Tu vois tout, même l'invisible
Et ton regard doux et paisible,
Ton regard souvent amusé,
Ne s'étonne pas de croiser,
Qui te font peut-être une œillade,
Trois fantômes en promenade.
Puis, mélomane distingué,
L'oreille sans cesse aux aguets,
Tu écoutes le chant des sphères
Que les humains, la triste affaire,
N'entendent jamais ici-bas
Car les dieux ne leur parlent pas.

Si certain soir je suis maussade,
Si je geins pour une passade,
Pauvres amours contrariées,
Tu sais comment apparier
Ton âme d'avecques la mienne
Pour me rendre quoi qu'il advienne
La joie de vivre que m'ôta
La perfide qui m'écarta.

Tu t'avances parmi les sphères
Plein de la grâce que confère
Celui qui passe, l'air rêveur.
Chat, fais-moi bientôt la faveur
De m'apprendre comment on rêve,
Que je puisse rêver sans trêve.
Chat génial, chat précieux,
Chat calme, chat audacieux,
Chat câlin, chat indispensable,
Visionnaire irremplaçable
Qui t'autorises maints écarts,
Devin sans servitude car
Le chat est un être magique,
Il ne connaît point la logique
Que les humains prisent souvent ;
Le chat, lui, avance en rêvant.
Annonay, mardi 25 juin 2024
Signature (a-af)
Signature (i)
Icône du volume (a-af)
0 0 0 0 0 0 0