Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (af) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Vous pouvez aussi lire ce poème sur WordPress.
Aide (a)Aide (af)Conseils (a)Conseils (af)Propos (a)Propos (af)Conseils (af)
Actualité du site, infos, etc. (a) Actualité du site, infos, etc. (af) Bouton

Silence

*** Silence (a) *** Silence (af) *** Silence (i)
Silence, sois, veux-tu, complice de mes vers,
Précieuse vertu, taciturne univers,
Étonnante chanson, poème audacieux :
Des mots vides de sons, des mots silencieux.

Les mots vides de sons ne se prononcent pas,
Retiens bien la leçon, poète qui coupa
Naguère dans des mots vibrant à l'unisson :
Ceux-là sont anormaux, ils sont vides de sons.

Imagine un quatrain peuplé de mots muets...
Pauvre lecteur contraint d'alors diminuer
Sa voix bientôt transie jusqu'au « chut » intégral :
L'ultime poésie, voire même le Graal !

Les plus grandes douleurs sont muettes, dit-on,
La joie aux cent couleurs est dans le même ton,
Quatre vers en silence ont pris position,
Charmante ambivalence, aphone session :
*** Silence (a)
*** Silence (af)
*** Silence (i)
Ainsi donc, de facto, j'aurai trouvé ma voie
Pour avoir su bientôt faire taire ma voix,
Inventeur et gardien du vers passe-partout,
Du vers qui ne dit rien, des vers qui disent tout !
Annonay, lundi 26 septembre 2022
Signature (a)
Signature (i)
Icône du volume (a)